Le niveau de la mer pourrait augmenter de plus de deux mètres : une découverte glaçante en Greenland

Ads

Une étude récente, publiée mercredi, a révélé que les plaques de glace du nord du Groenland ont diminué de plus d’un tiers au cours des cinquante dernières années, remettant en question la supposition des scientifiques selon laquelle ces plaques étaient stables. Les conséquences pour la Terre pourraient être “dramatiques” si cette tendance actuelle persiste.

Les chercheurs ont analysé d’innombrables images satellites et modèles climatiques pour parvenir à ces conclusions. L’étude, publiée dans Nature Communications, a révélé que les plaques de glace du nord du Groenland ont perdu plus de 35% de leur volume depuis 1978 en raison de la hausse des températures.

Auparavant, les scientifiques considéraient les glaciers de cette région comme stables, contrairement au reste de la calotte glaciaire du Groenland, qui a commencé à s’amincir dans les années 1980.

Les plateformes de glace flottantes sont en réalité des fragments d’un glacier plus vaste. Trois d’entre elles se sont effondrées dans le nord du Groenland, et les cinq principales qui ont suivi ont toutes connu une “augmentation généralisée” de la quantité de matériau perdu, principalement en raison du réchauffement des océans. Selon les chercheurs, l’une de ces plateformes, appelée Steenbsy, a diminué de seulement 34% de sa superficie d’origine entre 2000 et 2013.

Les scientifiques sont profondément préoccupés par ces découvertes. La perte de glace dans le nord du Groenland indique que les effets du réchauffement climatique progressent et pourraient être plus rapides que prévu. Les conséquences pourraient être dévastatrices, en particulier pour les régions côtières et les millions de personnes qui y vivent.

La fonte de ces plaques de glace a une incidence directe sur le niveau de la mer. Selon les chercheurs, il y a suffisamment de glace dans cette région pour augmenter le niveau de la mer de plus de deux mètres. Cette augmentation substantielle aurait des répercussions majeures sur les écosystèmes côtiers, les communautés qui dépendent de la pêche et du tourisme côtiers, ainsi que sur les régions basses des pays côtiers qui seraient submergées par l’élévation du niveau de la mer.

Il est donc urgent d’agir pour ralentir le réchauffement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les accords internationaux comme l’Accord de Paris visent à limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels afin de limiter les conséquences néfastes du changement climatique. Cependant, il est clair que des mesures supplémentaires doivent être prises pour prévenir les effets potentiellement dévastateurs de la fonte des glaces dans le nord du Groenland et dans d’autres régions de la planète.

Les chercheurs continueront à surveiller étroitement cette région et à étudier l’impact de la fonte des glaces sur le niveau de la mer. Des données précises et actualisées sont essentielles pour comprendre l’évolution du climat et prendre les mesures nécessaires pour préserver notre planète et nos générations futures. Il est donc crucial de soutenir la recherche scientifique et de prendre des mesures collectives pour lutter contre le réchauffement climatique.